Avoir un impact… Avec la famille !

“J’aimerais venir et participer au programme de Birthright Armenia mais mon père souhaiterait aussi être utile en Arménie, est-ce possible ?” Oui, c’est possible, et ça arrive plus souvent que ce que vous pensez. Ces derniers mois, nous avons accueilli pères et filles, mères et filles, frères et soeurs venant de pays différents. Pour certains, avoir un impact avec une personne qu’ils connaissent et qu’ils aiment peut rendre le volontariat plus symbolique que s’il était fait seul. Si vous avez envie de partager cette expérience spéciale avec un membre de votre famille, la complémentarité de Birthright Armenia et de Armenian Volunteer Corps vous permet de le faire. Alors, amenez vos frères et soeurs, vos parents ou même vos grands-parents – nos portes sont ouvertes à toutes les combinaisons !

Étienne et Taman Andikian sont arrivés ensemble en Arménie depuis la France. Taman voulait être utile à l’Arménie et a décidé de s’inscrire au programme Birthright Armenia. Elle avait « un profond désir d’aider l’Arménie, et de contribuer par ses compétences et son expertise à sa patrie ». Au bout d’un moment, elle a encouragé son père, âgé de 50 ans, à faire de même – c’est ainsi qu’il est devenu volontaire AVC (professionnels agés de 32 ans et plus). Taman exerce le droit depuis deux ans et se spécialise dans le droit international humanitaire. Elle a travaillé à Path of Law en Arménie où elle a participé aux enquêtes juridiques et aux rapports sur les prisonniers de guerre.

Lorsque Piunik Keshish Banous, 23 ans, a décidé de participer à Birthright Armenia, elle a su dès le départ que ce serait une excellente occasion de faire valoir son identité arménienne afin de mieux la transmettre à la prochaine génération. Piunik s’intéresse à la biochimie et s’est portée volontaire à l’Université nationale polytechnique d’Arménie et à l’Institut de biologie moléculaire IMB NAS RA, où elle a travaillé sur la complexité des processus biochimiques. Elle a grandi dans une famille arménienne traditionnelle en Iran. L’histoire de Piunik a motivé sa mère Armenoohi, qui est enseignante à Téhéran. Armenoohi a immédiatement postulé à AVC et travaille actuellement comme designer à la boutique d’accessoires vintage Sonsation. « Juste au moment où la guerre a commencé, nous avons décidé de venir dans notre précieuse Arménie et de l’aider avec tout ce que nous pouvions. Cela nous permet de nous sentir plus arméniens que nous ne l’étions déjà. »

« Arménie, Mer Hayrenik – Tu n’es pas seule. Nous sommes là pour t’aider de toutes les façons possibles et nécessaires, et c’est l’essence même de notre bonheur en ce moment. »
~ Oscar et Maria

Les frères et soeurs Oscar Jose et Maria Anabel Balassanian sont des volontaires très actifs. Maria était déjà admise au programme Birthright Armenia quand Oscar a décidé de se joindre à son voyage par le biais de AVC car il est âgé de plus de 32 ans. Ils voulaient tous deux vivre une expérience qui changerait leur vie en Arménie et étaient prêts à apporter le meilleur d’eux-mêmes à leur patrie. Actuellement, Oscar et Maria habitent et font du volontariat à Gyumri. Même famille mais intérêts différents : Oscar travaille au centre technologique de Gyumri en tant que chercheur, tandis que Maria, passionnée d’art, utilise ses compétences au musée historique de Kumayri en apportant son aide pour les traductions. « Être ici aujourd’hui et travailler côte à côte avec nos compatriotes arméniens, nos akhperner et kouirigner, fait sourire nos âmes de joie. C’est définitivement une expérience qui change la vie, et chaque Arménien dans le monde devrait en faire l’expérience. »

05/25/2021