Trois pays, trois parcours, un objectif

Et si vous arrêtiez quelques secondes ce que vous faites pour découvrir les histoires de trois différents volontaires AVC ? Darya Jumel, 29 ans, de France, Vachagan Isanians, 68 ans, des Etats-Unis et Vatche Tavitian, 34 ans, d’Australie, unis dans leur désir de vivre et servir en Arménie dans un tel moment de nécessité. Dose d’inspiration ancrée dans la réalité assurée!

Vachagan est un homme aux multiples intérêts et expériences. Avec une formation en business management et en photographie, au moment de sa retraite, Vachagan a rejoint US Peace Corps et a effectué une mission de 2 ans en Macédoine et en Ukraine où son but premier était le développement communautaire. Après ces expériences, il a planifié son voyage en Arménie et a rejoint AVC. Il enseigne désormais la photographie à ’école Shirakatsy Lyceum et offre ses services comme consultant en business pour l’ONG AMIA qui travaille avec les familles réfugiées de l’Artsakh. « À ce moment précis, l’Arménie a plus que jamais besoin de personnes qualifiées. Si vous voulez avoir un véritable impact, voici votre chance. Le programme d’AVC vous offre diverses opportunités pour faire bénéficier notre nation de vos compétences. C’est une excellente motivation pour moi, pour travailler plus dur afin d’être inspiré par le résultat. »

« Redonner de la puissance aux voix de ceux qui ont été les plus touchés par cette guerre. » ~ Darya Jumel

Darya est une art-thérapeute qui est venue de France afin d’aider les enfants à développer leur langage émotionnel. À travers son approche sensible aux traumatismes, elle offre un support psychologique aux enfants victimes de la guerre de 2020 en Artsakh. Elle pratique à All For Armenia dont le programme de parrainage soutient Hagopik, un réfugié de 5 ans traumatisé par les armes à sous-munitions pendant la récente guerre. La nature dynamique, attentionnée et généreuse de Darya font d’elle la personne idéale pour cette mission. « En Arménie le traumatisme de la guerre plonge certains enfants dans le silence. J’ai décidé d’apporter mon énergie et mes compétences pour contribuer à la guérison et au rétablissement des enfants de l’Artsakh et leurs familles. Pour rendre puissantes les voix de ceux les plus touchés par cette guerre. »

Enfin, Vatche Tavitian, venu d’Australie, a participé au programme de Birthright Armenia en 2016. Peu de temps après son départ, il a commencé à penser sérieusement au rapatriement. Lorsque la guerre a commencé, il a pris une décision existentielle : retourner en Arménie. C’est ainsi qu’il est devenu volontaire avec AVC. Aujourd’hui, Vatche travaille comme volontaire à COAF où il aide au développement de programmes pour l’éducation, la santé et les infrastructures dans les régions rurales d’Arménie. « Il y avait de nombreuses discussions durant la guerre à propos de la diaspora revenant en Arménie. Birthright Armenia et AVC sont les programmes parfaits pour avoir une véritable expérience de l’Arménie. C’est vrai, vous avez la chance de voir la beauté de l’Arménie mais également sa réalité, et c’est dur. Il y a beaucoup de travail à fournir mais je n’ai jamais été aussi motivé de toute ma vie. »

03/24/2021