Voyage en Arménie: Vanadzor, Gyumri, Yerevan | Sacha Torikian

Dans quelle ville faire son volontariat en Arménie ? A quoi s’attendre ?

Félicitations ! Vous avez fait le grand saut et vous vous apprêtez à partir en Arménie pour une expérience inoubliable. Oui, mais quelle ville choisir ? Êtes-vous plutôt attirés par la ville, la vie nocturne, les sorties régulières entre volontaires, ou plutôt par de nouvelles expériences, en vous aventurant hors de votre zone de confort ?

Notez que vous pouvez, (et je vous le recommande vivement !) au cours de votre séjour, changer de ville et donner du renouveau à votre expérience ! Pour cela, il vous suffit de vous adresser à l’équipe de Armenian Volunteer Corps (AVC)-Birthright Armenia lorsque vous avez pris votre décision. De là, comptez au minimum 2 semaines afin qu’ils vous trouvent une famille d’accueil et de nouveaux sites de travail. Une fois cela fait, vous êtes prêts pour une nouvelle aventure !

Dans cet article, je parlerai de Vanadzor, Gyumri et Yerevan, où je suis allé, qui sont les 3 plus grandes villes en Arménie.

Détrompez-vous; quand j’écris “plus grandes villes”, il s’agit en réalité juste des chiffres liés à la population de celles-ci. N’oubliez pas que l’Arménie est un petit pays, peu peuplé. Votre expérience sera donc très différente d’une ville à l’autre.

Vanadzor

                                                                   Vanadzor, vue des hauteurs

Note: Vanadzor est la 3ème ville d’Arménie la plus peuplée, comptant environ 80.000 habitants. Elle est située dans la région de Lori et s’appelait Kirovakan durant la période soviétique.

Par ailleurs, pour le moment, le programme n’y est ouvert qu’en été!

Les raisons principales qui m’ont motivé à aller à Vanadzor étaient;

  • La nature
  • Quitter les sentiers battus et le “confort” de la ville pour me rapprocher de la culture arménienne.

Je pars pour Vanadzor 2 jours après mon arrivée en Arménie. J’ignore alors tout de la ville, sinon qu’elle est entourée par la nature. Pendant le trajet Yerevan – Vanadzor, je me rends compte que c’est vrai; en passant par Dilijan et le Dilijan National Park, j’aperçois de magnifiques paysages.

Quand j’arrive, je me fais recevoir comme un prince par ma famille d’accueil, Hasmik et Armen. Le lien s’établit très vite, malgré mes appréhensions liées à la barrière du langage. (J’ignorais qu’ils ne parlaient ni anglais, ni français.) Avec l’aide de Google Translate et en prenant un peu sur moi, tout se passe très bien et nous nous entendons à merveille. Ils sont à l’écoute et nous discutons, de plus en plus, au fur et à mesure que j’apprends l’arménien et que je m’acclimate à mon nouvel environnement.

Mon séjour à Vanadzor reste à mes yeux le point fort de mon voyage. C’est là où j’ai pu vivre et percevoir le plus la culture arménienne, avec tous ses points positifs comme ses défauts.

LES + de Vanadzor:

-Nature, (certains forums nous incitent à aller la découvrir, avec de petites virées en dehors de la ville)

-L’authenticité et le caractère des habitants, choc culturel garanti !

– Petit groupe de volontaires, idéal pour se faire des amis

LES POTENTIELS – :

  • Les regards. Les habitants de Vanadzor ne sont pas encore trop habitués à voir des touristes / volontaires, et par conséquent, risquent fort de vous dévisager ou de vous regarder. (Bien souvent, même si on ne s’en rend pas forcément compte, nos vêtements, tatouages ou piercings attirent l’attention.) Ces regards peuvent se montrer insistants et / ou désagréables, mais bien souvent, les habitants sont juste curieux.
  • Les remarques. Pour les raisons mentionnées ci-dessus, ou potentiellement pour d’autres (par exemple si vous êtes une fumeuse) il peut vous arriver que votre famille d’accueil ou même des inconnus dans la rue viennent vous dire en face que ce que vous faites ou portez est bizarre ou n’est pas correct. Le sang-froid est de mise ! Les différences culturelles existent bel et bien et si vous voulez vous éviter de tels moments, considérez de vous adapter un tant soit peu ou d’être plus discrets.
  • L’absence d’activités. Il y a plusieurs restaurants et cafés à Vanadzor, ainsi qu’un cinéma et quelques bars, mais vous en aurez vite fait le tour. Vous vous retrouverez probablement assez vite à rentrer tôt dans vos familles d’accueil ou à flâner en ville.

Les endroits que je vous recommande:

-Oasis Café: leurs cocktails, ainsi que leur salade de fruits, moelleux au chocolat, et leur sandwich au poulet sont très bons! L’endroit est très agréable et confortable, avec un étage terrasse.

-Jazz Café: Prix et qualité corrects, et ce café est très confortable. Par ailleurs, au moins une fois par semaine (redemandez à vos coordinateurs pour les moments exacts), un ou des artistes y jouent en live sur la terrasse.

-Solenoid: Situé tout près du hraparak (la place centrale), ce bar fermé et son style “underground” est vraiment sympa, si vous voulez aller boire un petit verre ou faire la fête. Il y a parfois également des concerts organisés, et tous les samedis, des DJ sets !

-Dsegh: Petit village où le célèbre poète arménien Hovhannes Tumanyan est né, il se situe à environ 40 minutes de Vanadzor. Vous pouvez y visiter la maison musée du poète. Par ailleurs, la nature qui entoure le village est magnifique !

                                                          Journée à Dilijan entre amis volontaires !

                                         Forum: Randonnée en vélo dans les alentours de Dsegh!

              Photo dans l’école où nous avons travaillé lors de CSP (Community Service Project), rénovée quelques jours avant la rentrée des classes!

                                     Forum: Atelier préparation de dolmas puis repas tous ensemble!

Gyumri

                                                           Gyumri en Automne, Parc de la Victoire

Note: Gyumri est la seconde ville la plus peuplée d’Arménie, avec plus de 120.000 habitants, et la capitale culturelle du pays. Elle fut nommée Gumayri, Alexandropol, (après la femme du Tsar Nicholas 1, Alexandra), puis Leninakan, pendant la période soviétique, avant d’être finalement nommée Gyumri après l’indépendance de l’Arménie.

Les raisons principales qui m’ont motivé à me rendre à Gyumri étaient;

  1. Le fait que la ville soit la capitale culturelle
  2. La diversité architecturale de la ville, que j’avais pu apercevoir une première fois lors de notre excursion là-bas

Après 2 mois et demie passés à Vanadzor, et après y avoir passé 2 jours pendant notre excursion, je pars pour Gyumri. Cette fois, moins d’appréhensions; mon arménien a progressé, grâce aux cours et à mon contact régulier avec ma famille d’accueil, et plusieurs amis y partent le même jour que moi. Une fois arrivé, je rencontre ma famille d’accueil; Anush et Jora, son fils. Celui-ci parle couramment anglais; la communication devient donc bien plus aisée. Au fur et à mesure que les jours passent, je rencontre ou retrouve les volontaires déjà présents, et me familiarise avec la ville.

Pour des raisons similaires à Vanadzor, mon séjour à Gyumri m’a marqué; je pensais que le fait que cette ville était la capitale culturelle allait signifier que les habitants seraient plus habitués à voir des étrangers et seraient plus ouverts d’esprit. C’est en partie vrai; les regards, toujours présents, m’ont moins fait violence qu’à Vanadzor. On s’y fait, aussi, bien sûr. Par ailleurs, comme je l’ai mentionné plus tôt, l’architecture de la ville est très intéressante. Dans le Ani District, aussi appelé 58 (hissoun out taghamas en arménien, en raison des 58 bâtiments qui furent rebâtis après le tremblement de terre de 1988,) on sent la touche soviétique, comme à d’autres endroits de la ville, souvent les quartiers un peu éloignés du centre-ville. Mais plus on se rapproche de celui-ci, plus on peut voir des constructions et modernes et historiques.

Outre l’architecture, c’est toujours l’hospitalité et la gentillesse des habitants qui ont fait de mon séjour à Gyumri un moment mémorable.

LES + de Gyumri:

-Une ville à l’architecture très riche et variée, entourée de montagnes

-L’authenticité et le caractère des habitants, le choc culturel est toujours de la partie !

LES POTENTIELS – :

-Les regards et remarques demeurent chose commune à Gyumri, même si à mon sens moins             “agressifs”, essayez de ne pas y prêter trop attention !

-L’hiver. Si celui-ci peut être rude en différentes régions de l’Arménie, avec un vent glacial venant de Sibérie, le froid peut être terrible à Gyumri. Si vous comptez y passer ou y rester en hiver, prévoyez des habits (très?) chauds et attendez-vous à de la neige, beaucoup de neige!

Les endroits que je vous recommande:

  • Ponchik Monchik: Vous pouvez trouver 2 de ces cafés restaurants à Gyumri; un sur l’avenue Sayat Nova, près du théâtre, et l’autre sur la place principale (Hraparak) de la ville. Leur spécialité est, bien entendu, les ponchiks, ces beignets arméniens à la crème ou au chocolat. Les deux endroits sont très confortables et vous pouvez également y commander des plats et boissons.
  • Trezzo Café: Situé Rijkov Str, ce restaurant italien est très bon et confortable!
  • Amigos Bar: Situé sur l’avenue Sayat Nova, ce bar est plutôt grand et confortable. Idéal pour aller boire un verre entre volontaires près du centre-ville après les cours de langue ou le travail!
  • Central Park: Situé dans le centre et près du Hraparak, ce parc est très grand et vert, et vous pouvez même y trouver des attractions comme une grande roue, des chaises volantes et d’autres! Chaque ticket coûte 200 drams.

                                                              Vue de la grande roue de Gyumri

                  Petit moment de partage entre volontaires et staff dans le jardin du bureau à Gyumri!

       Forum: Visite d’une usine de coton où les employés nous montraient comment utiliser les machines!

                                          Night Out avec les volontaires, devant l’Amigos Bar!

 

Yerevan

                                                                 Vue sur Yerevan de Cascade

Note: Yerevan est la ville la plus peuplée et la capitale de l’Arménie, avec plus d’1 million d’habitants.

Les raisons principales qui m’ont motivé à me rendre à Yerevan étaient:

  1. Me rapprocher du centre d’activités du pays, des autres volontaires
  2. Vivre seul, ou entre amis
  3. Donner un coup de boost à ma vie sociale

Après un total d’environ 5 mois passés hors de la ville, je fais mes adieux à la “campagne” et pars finalement m’installer à Yerevan. Cette fois encore, je me sens plutôt léger; je suis dans le pays depuis un moment, mon arménien a encore progressé, et je connais maintenant beaucoup de volontaires et me suis fait de bons amis.

Pour des raisons différentes, mon séjour à Yerevan m’a marqué et la vie s’est montrée bien plus douce qu’à Gyumri et Vanadzor. Dans ces villes, j’ai pu avoir des moments de déprime et me sentir parfois très jugé par les habitants, me faisant me sentir presque comme un intrus. A Yerevan, étant donné que c’est la capitale, les regards et les remarques deviennent presque inexistants, et on peut se servir de son anglais plus souvent. La barrière de la langue devient un problème moins gênant, et on est très entourés, que ce soit par le staff ou par les autres volontaires!

LES + de Yerevan:

  • Des activités très régulièrement entre volontaires
  • La possibilité de vivre hors d’une famille d’accueil
  • Plus de jobsites, et plus de choix
  • Si vous vivez près du centre, vous avez tout à proximité; commerces, cafés, bars…
  • Le métro, simple à utiliser et très peu cher (100 drams pour un trajet)

LES POTENTIELS – :

  • Les aspects ennuyeux inhérents à la ville; plus de bruit, d’odeurs et de trafic
  • L’été; là où l’hiver est globalement froid voire très froid en Arménie, l’été à Yerevan peut être étouffant de par l’air très sec et est plus chaud que dans les autres villes, avec des températures pouvant demeurer entre 25 et 30 degrés en soirée.

Les endroits que je vous recommande:

Ici, la liste pourrait être très longue, je ne vais donc en citer que quelques uns!

Autour de Yerevan:

  • Temple de Garni: Situé à environ 30-40 min de Yerevan, c’est le dernier temple gréco-romain païen restant d’Arménie et de la région.
  • Monastère de Geghard: Egalement situé à environ 30-40 min de Yerevan, ce monastère date du 4ème siècle et est partiellement taillé dans la montagne. A voir absolument!
  • Monastère de Khor Virap: Lieu hautement sacré en Arménie, ce monastère est situé dans la plaine de l’Ararat et est, selon la légende, l’endroit où Saint Grégoire L’Illuminateur aurait été emprisonné pendant 13 ans. Vous pouvez visiter la fosse dans laquelle celui-ci aurait été confiné. Par ailleurs, c’est le point le plus proche où vous pouvez voir le mont Ararat.
  • Lac Sevan: Ce lac est la plus grande étendue d’eau en Arménie et dans le Caucase, et l’un des lacs les plus hauts en altitude dans toute l’Eurasie. On pourrait être tenté de s’y baigner en été quand la chaleur devient étouffante, mais l’eau y est glaciale! Toujours est-il que le lac et ses alentours valent le détour.

A Yerevan même:

  • Black Angus: Situé près de Republic Square, sur Abovyan Str, ce restaurant sert d’excellents burgers et est ouvert jusque 2h du matin.
  • Mirzoyan Library: Située Mher Mkrtchyan Str, cette librairie dispose également d’un café avec terrasse à l’étage. Des évènements y sont également organisés de temps en temps !
  • 3 Bros Corner Grill: Ce petit fast-food se trouve Pushkin Str, et si j’en parle, c’est parce qu’il est l’un des rares endroits à Yerevan où l’on peut aller manger jusque 4h du matin!
  • Cascade: Monument construit dans les années 70, Cascade abrite un musée et relie le centre-ville aux quartiers de Zeytoun et Arabkir ainsi qu’au parc de la Victoire et au monument fêtant le 50ème anniversaire de l’Arménie Soviétique. Cascade est très touristique et on peut y trouver nombre de cafés et restaurants!

                                                                        Rives du lac Sevan

                                                                      Patinage entre volontaires!

                                                           Match de football Arménie – Grèce!

                                                                                     Geghard

 

En conclusion:

Il n’y a à mon sens pas une destination “meilleure” qu’une autre. Où que vous alliez, il vous faudra un temps pour vous adapter et ce ne sera pas toujours facile; n’oubliez pas que vous n’êtes pas seuls! Les autres volontaires ainsi que le staff sont là et certains vivent la même chose que vous.

Ceci étant dit, c’est en surmontant ces épreuves, en étant solidaires et surtout en accueillant les nouvelles experiences et en gardant vos attentes basses que vous ferez de magnifiques rencontres et vivrez des moments incroyables que vous n’aurez pas du tout vu venir!

 

Bon voyage!

Sacha Torikian

05/13/2020